Aventure dont vous êtes le héros

Aventure dont vous êtes le héros (in French only)

(IN FRENCH ONLY)

Bienvenue dans le grand jeu dont vous êtes le héros !

Vous vous êtes levé ce matin avec de vagues souvenirs du rêve que vous avez fait pendant la nuit. Vous n’arrivez plus à vous rappeler exactement le rêve en question, mais vous avez l’impression que ce qui s’y est passé était particulièrement important. En y pensant bien, vous commencez à vous rappeler que vous étiez quelque part ou vous n’aviez jamais été auparavant. Vous y avez vu une couche de brume, et puis un étrange marché. Vous y avez entendu également une musique familière qui jouait, peut être celle d’un cirque…

Plus vous plongez dans vos souvenirs et plus de choses semblent vous revenir. Un marchand, un étrange animal de la grosseur d’un éléphant qui semblait se pencher pour vous laisser monter sur son dos. Des motos volantes qui partaient en direction du ciel, une cité qui tenait dans le vide. Vous n’arrivez plus à vous rappeler ce qui rattache tous ces éléments ensemble, mais vous êtes certain qu’ils avaient un sens. Vous sentez que ça commence à vous revenir, vous avez parlé à quelqu’un, un vieil homme à la barbe blanche et longue. Il disait qu’il avait un message important pour vous…

Puis, vous entendez la voix de votre mère qui vient d’ouvrir la porte de votre chambre à coucher. « Chéri, il est temps de te lever, ton déjeuner est servi! Et puis, tu ne voudrais tout de même pas arriver en retard au service de garde pour ton activité pédagogique? C’est quoi déjà, Takag? » Vous la regardez, un peu découragé qu’elle déforme toujours les noms des jeux et activités que vous aimez, tout en sachant qu’elle ne fait pas exprès. Devenir adulte, il semble que ce soit perdre l’intérêt pour ce qui est vraiment important, c’est-à-dire jouer! « Ah! Maman, c’est pas Takag, c’est Katag! Et puis, oui, j’arrive». Vous vous levez et, pendant le déjeuner, vous tentez de vous souvenir de votre rêve, mais rien à faire, il vous est complètement sorti de la mémoire. Vous finissez par vous dire tant pis, un rêve de perdu et dix de retrouvés!

Il y a déjà quelque temps que vous étiez au courant, vous l’aviez attendue patiemment et la journée est finalement arrivée. L’équipe de Katag est à votre école aujourd’hui! Une fois arrivé au service de garde, vous sentez la tension et la fébrilité dans l’air, tous les autres semblent aussi excités que vous! Heureusement, deux périodes par groupe sont prévues pour la journée, une le matin et une l’après-midi. Vous commencez déjà à penser à vos stratégies, à qui vous aimeriez avoir dans votre équipe, quel joueur vous aimeriez affronter…

Puis, le tour de votre groupe arrive. On vous donne les explications, on vous remet vos dossards et lunettes, puis finalement votre épée. On vous laisse pratiquer un certain temps et la partie débute enfin. Tout se passe exactement comme vous l’aviez imaginé, sauf pour Philippe, le plus jeune des joueurs, que vous n’aviez pas jugé capable de pouvoir se débrouiller si bien avec une épée…

La première période du matin se termine et il est maintenant temps d’aller dîner. Vous mangez tout en pensant à vos stratégies. Puis vous décidez de vous diriger vers la salle de bain, mais en tournant le coin du corridor, vous apercevez l’animateur de Katag qui se tient tout près du gymnase, pas bien loin d’où se trouve l’endroit ou vous allez. Vous remarquez qu’il parle à quelqu’un avec son téléphone cellulaire. Mais, en vous éloignant, alors que celui-ci ne peut plus vous voir, vous l’entendez prononcer des paroles qui attirent votre attention. « J’ai de la misère à y croire. Pour savoir qu’on va à Manifeste, on doit d’abord apprendre à contrôler ses rêves et, comme tu le sais, ça peut prendre un certain temps… Oui, je sais, mais un enfant?… Quoi? Le sage du Dojo du Feu? Et pourquoi on lui aurait confié une telle mission et pas à l’un des Karatsaï? Ou même à l’un d’entre nous dans le pire des cas?… Oui, je comprends… Comment? Dans l’école ou je suis aujourd’hui? Et tu veux que je le trouve comment au juste?… Je sais… En as-tu parlé au patron?… Je ferai mon possible… À plus… »

Vous n’en croyez pas vos oreilles! Vous repensez à votre rêve. Parlait-il de vous? Comment peut-on contrôler ses rêves? Et comment il avait appelé cet endroit déjà? Manifeste? Était-ce là ou vous vous trouviez la nuit dernière? Vous vous sentez un peu confus. Puis, vous vous souvenez du vieil homme… Pourrait-il être le sage du Dojo du Feu?

Vous essayez de ne plus penser à tout cela et votre période de Katag de l’après-midi arrive. Vous vous demandez si l’animateur vous remarquera afin de confirmer que c’est bien de vous dont il parlait. Mais, plus la période avance, et plus vous doutez. Malgré tout le plaisir que vous éprouvez à jouer, ces pensées ne vous sortent plus de la tête. Malheureusement, la période se termine et même si vous allez en garder un souvenir mémorable, vous êtes quand même un peu déçu, vous pensiez que l’animateur arriverait à vous identifier… Il vous a bien observé à quelques reprises, mais bon, il a sûrement observé un peu tout le monde…

Plus tard, pendant le souper, vous racontez votre journée à vos parents et prenez bien le temps de mentionner combien c’était plaisant, surtout quand vous avez éliminé Alexandre, quand l’animateur a ajouté le mage, etc. Toutefois, vous n’osez pas mentionner la conversation que vous avez surprise.

Puis, le temps d’aller se coucher arrive. Vous repassez les évènements de la journée dans votre tête. Vous vous demandez pourquoi vous n’avez pas osé aller parler à l’animateur de Katag. Il était là et vous aviez l’impression que ses yeux cherchaient partout, mais vous regardaient sans voir que c’était vous qu’il cherchait! Vous repensez à ses paroles, vous vous rappelez qu’il a mentionné qu’on pouvait contrôler ses rêves… Mais comment faire? Peut-être que les adultes savent comment on fait. Vous n’osez toutefois pas vous lever et demander à vos parents. Vous vous dites que, de toute façon, il ne devait pas s’agir de vous. Vous sentez que le sommeil commence à vous gagner et, alors que vous alliez vous laisser aller à ce sommeil paisible qui vous appelle, vous décidez de tenter une expérience. Pourquoi ne pas essayer de penser très fort à ces images que vous avez encore en tête? Vous pensez à la brume, à l’animal bizarre, aux motos volantes, au vieil homme, et puis, juste avant de vous endormir pour de bon, vous prononcez, sans savoir pourquoi, ces paroles dans votre tête : « Je souhaite me retrouver à Manifeste durant mes rêves ». Puis, le noir arrive et la nuit vous emporte…

Imprimez la feuille de route puis commencez l’aventure.